Elections Chambre d'agriculture

Un projet FDSEA-JA pour avancer les pieds sur terre
Dans la Loire, la FDSEA et Jeunes agriculteurs défendent un projet commun à l'occasion des élections à la Chambre d'agriculture, en janvier. En voici le détail.

Au-delà du revenu, FDSEA et JA souhaitent des agricultrices et des agriculteurs « bien dans leurs bottes »

Les élections à la Chambre d'agriculture, ce sont des femmes et des hommes qui s'engagent pour porter un projet au service de l'agriculture de la Loire. Le projet de la liste Jeunes agriculteurs et FDSEA (Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles) est le fruit d'un travail de terrain, mené au quotidien, par les responsables syndicaux à tous les échelons.
Le projet est clair : la liste JA + FDSEA veut une agriculture de progrès, une agriculture attractive et une agriculture reconnue. Face à un monde qui bouge de plus en plus vite, les JA et la FDSEA font le choix d'aller de l'avant, pour que chacun, dans la diversité des exploitations, trouve sa place. Les propositions de la liste JA + FDSEA n'ont qu'une finalité : que les agriculteurs et agricultrices vivent dignement de leur métier ! Ces textes ont été réalisés sur la base du projet officiel porté par la FDSEA et JA Loire.

 

Economie/

Une agriculture de progrès pour que chacun vive dignement de son métier

Assurer une rémunération plus juste pour le producteur, donner les moyens aux exploitations agricoles de s'adapter, conduire une politique ambitieuse de protection contre les aléas, créer les conditions pour vivre « bien dans ses bottes », voici ce que propose FDSEA-JA pour favoriser une agriculture de progrès afin que chacun puisse vivre dignement de son métier.

Une rémunération au plus juste

JA et FDSEA demandent la mise en place de relations commerciales équilibrées et le juste retour de la valeur au producteur. Pour cela, ils portent : un cadre réglementaire réformé pour les négociations commerciales ; un prix construit à partir du producteur jusqu'au consommateur ; la défense de l'exception agricole dans le droit de la concurrence ; l'arrêt de l'importation de tous les produits qui ne respectent pas les normes françaises de productions, sociales et environnementales.
Dans la Loire, le maillage des exploitations reste dense et assure la dynamique de l'agriculture. Le maintien de cette forte densité est réaffirmé. Pour cela :
- les filières longues fortement présentes doivent être pérennisées ;
- le développement historique et logique des circuits courts doit être poursuivi ;
- le développement de l'agriculture biologique doit être accompagné sans l'opposer aux autres modes de production ;
- les opportunités de développement doivent être encouragées : productions alimentaires, tourisme, énergies renouvelables...
- l'origine France auprès des consommateurs est à développer et valoriser, notamment en restauration hors foyer.
Pour JA et FDSEA, il n'y a pas de modèle de développement unique. Il faut assurer la pérennité des exploitations dans leur diversité.

Donner les moyens aux exploitations agricoles de s'adapter

Baisse des charges, évaluation de l'impact économique et social de toute nouvelle norme, modernisation des moyens de production (foncier, eau, protection des cultures, outils de production, etc.), le projet FDSEA-JA vise à redonner aux exploitations agricoles des outils de la performance économique, environnementale, tout en veillant au confort de travail via la modernisation. Ceci passe aussi par l'accès à l'innovation et aux résultats des expérimentations, et par la vulgarisation des outils numériques.
La liste FDSEA-JA recherche des solutions pour les exploitations ligériennes face aux sécheresses à répétition, par exemple, en relançant le stockage de l'eau pour l'irrigation et l'abreuvement des animaux. La rentabilité des projets et le temps de travail doivent être pris en compte. La contractualisation entre éleveurs du département pour l'achat de fourrages est aussi à développer. Face aux interrogations des consommateurs sur les produits phytosanitaires, les réseaux JA et FDSEA proposent un contrat de solutions avec 40 partenaires de l'agriculture, des solutions concrètes pour une démarche de progrès. Dans la Loire, les réseaux Dephy Ferme travaillent à la recherche de solutions pour réduire l'utilisation des produits phytosanitaires. Une démarche se met aussi en place en maraîchage.

Une politique ambitieuse de protection contre les aléas

Dans un contexte de volatilité des prix et d'accidents climatiques à répétition, il est nécessaire de mettre sur pied une politique ambitieuse de protection contre les aléas. Elle est indispensable pour donner stabilité, visibilité, et confiance dans l'avenir aux agriculteurs.
Le projet FDSEA-JA prévoit un plan ambitieux de protection contre les aléas climatiques, environnementaux, sanitaires, politiques, économiques... qui passe par :
- une politique fiscale agricole rénovée en créant une épargne de précaution ;
- le développement d'outils de gestion des risques (assurances, fonds, etc.) ;
- une Politique agricole commune adaptée à la prise en compte des aléas climatiques ;
- une meilleure formation des agriculteurs pour gérer les risques ;
- une politique publique pour permettre à l'agriculture de la Loire de disposer de l'eau dont elle a besoin pour l'autonomie fourragère, la production de fruits et de légumes, l'abreuvement des animaux et le développement de l'agriculture biologique. « Stockons de l'eau lorsqu'elle est abondante en fonction des besoins locaux ! »

Créer les conditions pour vivre « bien dans ses bottes »

Au-delà du revenu, les agricultrices et les agriculteurs doivent pouvoir être « bien dans leurs bottes », dans un contexte d'allongement de la durée des carrières et du développement des exploitations. Le salariat, les groupements d'employeurs, le service de remplacement, l'agriculture de groupe (co-propriété, Cuma, etc.), l'agriculture sociétaire, les entreprises agricoles... sont des réponses possibles à plus d'équilibre entre vie professionnelle, vie privée et engagements divers.
Pour favoriser une agriculture performante mais aussi durable, JA et FDSEA veulent :
- continuer à travailler sur la notion de temps de travail (diagnostic, accompagnement, formation) ;
- poursuivre la modernisation pour réduire la pénibilité du métier ;
- continuer à promouvoir et à accompagner l'agriculture sociétaire ;
- permettre aux agriculteurs d'embaucher individuellement ou collectivement ;
- accorder davantage d'importance au suivi de la reconversion professionnelle.
Certains sont confrontés à des situations difficiles. L'associaiton Avenir 42 doit poursuivre son travail d'accompagnement, et FSDSEA et JA seront à leurs côtés, comme ils l'ont toujours été, via le centre juridique et fiscal.

 

Renouvellement des générations/

Une agriculture attractive : l'audace de s'installer et l'envie de transmettre

Toujours améliorer l'accompagnement des jeunes qui s'installent et assurer les transmissions des exploitations demeurent des priorités pour les syndicats FDSEA et Jeunes agriculteurs afin que l'agriculture demeure attractive.

Toujours améliorer l'accompagnement des jeunes qui s'installent

Le projet de la liste FDSEA-JA a comme objectif de permettre à des jeunes de s'installer en agriculture avec des conditions de vie et de revenu satisfaisantes. Ils doivent pouvoir se projeter dans leur projet, individuel ou collectif, à travers un métier connecté avec son temps. FDSEA et JA appellent à poursuivre l'accompagnement humain et financier des projets viables. Il doit être adapté à tous les types d'installation, y compris les projets innovants et sources de valeur ajoutée. Il doit être personnalisé et professionnalisant. Dans la Loire, le plan personnel de professionnalisation des futurs installés a été adapté pour répondre au plus près aux besoins de compétences. En bref, un accompagnement réactif au service des jeunes. FDSEA et JA estiment aussi qu'il faut rendre plus attractif le métier en :
- développant l'apprentissage ;
- portant un site internet mettant en relation l'offre et la demande ;
- en favorisant les échanges entre agriculteurs, élèves et enseignants ;
- et en améliorant le contenu de la formation initiale afin de coller à la réalité.

Assurer les transmissions : le défi de la profession

Faciliter le renouvellement des générations est générateur de création de valeur. Dans ce cadre, la transmission des exploitations vers des jeunes repreneurs est une priorité politique qui passe par un accompagnement et une sensibilisation des cédants.
Ainsi, la liste JA-FDSEA propose une politique de la transmission permettant :
- d'identifier les problématiques locales via un diagnostic de territoire en partenariat avec les collectivités locales ;
- préparer en amont les cédants à transmettre ;
- développer plus en amont la mise en relation ;
- promouvoir le parrainage pour l'installation progressive ;
- simplifier les démarches.
Dans ce cadre, un travail avec les propriétaires fonciers est indispensable. FDSEA et JA souhaitent des mesures incitatives à la transmission à un jeune (pré-retraites, fiscalité attractive pour les cédants, etc.) et exigent de toute urgence la revalorisation des retraites agricoles.

 

Territoires/
Une agriculture reconnue pour ses multiples contributions à la société

 

Une agriculture inscrite dans les territoires, accompagner les solutions portées par les agriculteurs, faire cesser la déconsidération récurrente de l'activité agricole, autant de sujets sur lesquels souhaitent continuer à travailler la FDSEA et les Jeunes agriculteurs pour que l'agriculture soit reconnue pour ses multiples contributions à la société.

Une agriculture inscrite dans les territoires

Pour répondre aux interrogations de la société sur l'activité agricole, la meilleure réponse n'est pas dans une nouvelle norme, mais dans celle portée par les agriculteurs sur le terrain. La profession agricole a toujours su relever les défis de son époque. La liste FDSEA-JA appelle à la reconnaissance du rôle de l'agriculture en matière de contribution positive à l'environnement.
Les agriculteurs et agricultrices sont les premiers acteurs de la qualité de l'environnement. Ils ont déjà fait beaucoup : maîtrise de la fertilisation, de l'irrigation, de l'utilisation des produits phytosanitaires... Ils continueront à accompagner les initiatives portées localement : essais, couverts végétaux favorables aux abeilles ou à la petite faune sauvage, inventaire de la biodiversité présente sur les fermes, co-compostage, collecte des déchets, etc. Parallèlement, pour préserver les prairies et les cultures, FDSEA et JA demandent une maîtrise plus drastique de la population de sangliers et un plan de chasse pour le cerf. Pour eux, le loup et les grands prédateurs n'ont pas leur place dans notre département d'élevage.

Accompagner les solutions portées par les agriculteurs

La préservation du foncier est un enjeu majeur. Les réseaux JA et FDSEA travaillent à une loi foncière qui devrait être confirmée dès 2019 afin de faciliter l'accès au foncier et lutter contre l'artificialisation des terres et exigent une définition du statut de l'agriculteur professionnel afin de clarifier les droits et devoirs de chacun.
Pour que le foncier reste à l'agriculture ligérienne, FDSEA et JA défendent :
- trois grands principes : éviter, réduire, et compenser la consommation du foncier agricole lors des grands projets (carrières, infrastructures de transports, zone d'activité) ;
- un zonage agricole cohérent pour protéger les exploitations lors de l'établissement des Plans locaux d'urbanisme ;
- la possibilité pour les agriculteurs de se développer et d'exercer leur activité sereinement (prise en compte de la circulation d'engins, par exemple) ;
- la restructuration parcellaire pour simplifier le travail et gagner du temps ;
- la vigilance sur les zonages environnementaux pour éviter de bloquer les évolutions des exploitations.

Faire cesser la déconsidération récurrente de l'activité agricole

Les accusations permanentes et toujours plus violentes contre les femmes et les hommes qui font l'agriculture sont insupportables aux yeux de la FDSEA et de JA. Alors que les agriculteurs devraient pouvoir être fiers de leur travail et reconnus par la société pour le rôle multiple qu'ils jouent, ils se sentent déconsidérés. Ainsi, FDSEA et JA estiment qu'il faut encore travailler à reconstruire l'image de la profession auprès des Français. Leur projet propose des initiatives pour changer le regard de la société sur la réalité de l'activité agricole :
- plus de pédagogie, notamment envers la jeune génération à l'école et la signature d'une convention avec l'Inspection d'académie ;
- développer un réseau d'agriculteurs experts en communication ;
- poursuivre les actions de communication grand public de type Ferme en ville ;
- continuer d'ouvrir les exploitations au public via les Rencontres à la ferme ou lors des agri-randonnées ;
- communiquer auprès des « relais d'opinions » (élus, presse, experts) ;
- être plus présents sur tous les médias, dont les réseaux sociaux.

 

 

Une Chambre d'agriculture proche des agriculteurs

Pour cela, la liste FDSEA-JA veut une Chambre d'agriculture pilotée par des agriculteurs élus avec une forte majorité, une Chambre d'agriculture accessible et proche des agriculteurs qui les accompagne dans leurs projets, mais aussi dans leurs démarches au quotidien (des tâches administratives aux changements de système d'exploitation), une Chambre d'agriculture à la pointe de l'innovation et du progrès.

 

 

Un projet à mener dans un contexte de politiques européenne et française en mutation

Redonner une ambition claire à l'agriculture française et ligérienne, promouvoir des politiques agricoles cohérentes, redonner une ambition agricole à l'Europe, permettre à l'agriculture de se développer et de créer de la valeur pour les femmes et les hommes qui la font, c'est la condition indispensable pour redonner confiance et perspectives aux agriculteurs. Ce projet s'inscrira dans un contexte de réforme de la Pac (Politique agricole commune). Budget, orientation de la Pac, soutien aux zones défavorisées..., selon les résultats des élections, le projet défendu pour la réforme de la Pac ne sera pas le même. Ce n'est pas la Chambre d'agriculture de la Loire qui influera sur la Pac (c'est d'ailleurs pour cela que la Pac n'est que très peu abordée dans ce projet de campagne), mais bien le syndicalisme. Or, si le syndicalisme FNSEA-JA obtient de bons résultats aux élections aux chambres d'agriculture, il sera plus facilement entendu lors des discussions.

 

Mots clés : FDSEA JA JEUNES AGRICULTEURS CHAMBRE D'AGRICULTURE DE LA LOIRE ÉLECTIONS JANVIER 2019