Cyclisme

Saint-Etienne et le Tour, une affaire qui roule
Saint-Etienne est l'une des quatre villes étapes du 106e Tour de France, qui s'est élancé de Bruxelles (Belgique) samedi. L'arrivée de la 8e étape y sera jugée samedi 13 juillet. Le lendemain, jour de la fête nationale, le peloton s'élancera en direction de Brioude, fief de Romain Bardet, l'un des postulants à la victoire finale.

Comme en 2014, Saint-Etienne sera ville-étape du Tour de France les 13 et 14 juillet.

Après le départ du Criterium du Dauphiné en 2017 et le contre-la-montre de Paris-Nice l'an dernier, Saint-Etienne se prépare à une nouvelle fête du vélo. La commune sera effectivement l'une des quatre villes étapes du 106e Tour de France, sur le parcours duquel elle figure pour la 26e fois. Durant deux jours, la Loire va donc se retrouver sous le feu des projecteurs de la centaine de chaînes de télévision qui retransmettent l'édition 2019 de cet événement mondial parti de Bruxelles (Belgique) samedi.

 

Samedi 13 juillet, les coureurs arriveront de Mâcon via Marcenod, Saint-Christo-en-Jarez, Valfleury, Saint-Héand, Sorbiers, L'Étrat et Saint-Priest-en-Jarez pour une 8e étape jugée autour de 17 heures rue Verney-Carron, au bas du boulevard Thiers. Sur place, un écran géant permettra de patienter en ne loupant rien de la progression du peloton et des animations se dérouleront dès 13 heures avec les speakers du Tour, François Belay et Damien Martin. Au programme : quiz, jeu, défilés cyclistes, distribution de goodies et mascottes, sans oublier l'incontournable passage de la caravane publicitaire.

Des heures d'animation pour le public

Le lendemain, rendez-vous près du stade Geoffroy-Guichard pour quelque quatre heures d'animation avec une scène de 75 m2, la présentation dès 11h50 de tous les concurrents encore en course lorsqu'ils viendront signer la feuille d'émargement, un écran géant de 40 m2 pour ne rien manquer, des défilés cyclistes, des distributions d'objets promotionnels par les partenaires et la « clique du Tour », la troupe artistique officielle de la Grande Boucle. La caravane publicitaire, quant à elle, s'élancera vers 11h05 (attention : la circulation et le stationnement s'annoncent difficiles sur les sites d'arrivée et de départ, il est conseillé de privilégier les modes de déplacement doux tels que marche, vélo et transports en commun).

 

Les premiers coups de pédale seront donnés à 13 heures, puis le peloton passera par Saint-Genest-Lerpt, où le départ réel sera donné à 13h25, Saint-Just-Saint-Rambert, Chambles, Çaloire, Unieux, Saint-Paul-en-Cornillon, Aurec-sur-Loire (43), Saint-Maurice-en-Gourgois, Rozier-Côtes-d'Aurec, Saint-Hilaire-Cusson-la-Valmitte, Merle-Leignec, Apinac et Usson-en-Forez. Entre Aurec-sur-Loire et Saint-Maurice-en-Gourgois, les cyclistes se frotteront au fameux mur d'Aurec : 3,2 km à 11 % de moyenne, avec des pentes culminant à 19 % ! En ce jour de fête nationale, ils se dirigeront vers Brioude, le fief de Romain Bardet, leader de l'équipe française AG2R La Mondiale.

 

6e l'an dernier, l'Altiligérien avait terminé sur le podium en 2016 (2e) et 2017 (3e). De quoi en faire l'un des prétendants à la victoire finale dans cette épreuve qui n'a plus souri à un Français depuis 1985 et le cinquième sacre de Bernard Hinault... Cette 106e édition semble en tout cas des plus ouvertes, alors que trois des cinq premiers de la précédente seront absents : le Néerlandais Tom Dumoulin (2e) est forfait, le Slovène Primož Roglič (4e) n'a pas été retenu par l'équipe Jumbo-Visma et Chris Froome (3e) ne peut espérer ramener le maillot jaune jusqu'à Paris comme en 2013, 2015, 2016 et 2017 suite à sa grave blessure à Roanne lors du Critérium du Dauphiné (fractures du coude et du fémur notamment), En revanche, son coéquipier chez Team Ineos (ex-Team Sky) Geraint Thomas, lauréat en titre, sera bel et bien présent pour tenter de conserver sa couronne. Verdict le 28 juillet à l'issue des 3 480 km avec l'arrivée sur les Champs-Elysées, à Paris.

Franck Talluto

La FDSEA en selle

Chaque année, en partenariat avec ASO, la société en charge de l'organisation du Tour de France, la FNSEA propose aux agriculteurs des départements traversés par les étapes de participer au concours Les agriculteurs aiment le Tour. Il s'agit de réaliser, sur une parcelle, un visuel mettant en valeur l'agriculture locale afin que celui-ci soit retransmis à la télévision durant la course. Cette année, le jury a choisi comme thématique le maillot jaune, en référence au centenaire de la tunique dorée qu'arbore le leader du classement général. En coordination avec la FDSEA, les agriculteurs de la Loire ont choisi de mettre en valeur la diversité des productions du département. En effet, plusieurs grands bassins de consommation sont à proximité : Saint-Etienne ou Roanne dans la Loire, et Lyon ou Clermont-Ferrand à proximité immédiate. Les productions agricoles ont donc suivi les demandes sociétales, en proposant des produits de qualité, aussi bien en agriculture biologique que conventionnelle, et développant la vente en circuits courts afin de rapprocher encore plus producteurs et consommateurs. Le relief et le climat permettent aux agriculteurs de produire pratiquement tous les produits, aussi bien en élevage qu'en végétal. Une diversité qu'ils souhaitent visuellement étendre aux maillots du Tour. Il n'y aura donc pas que le maillot jaune, mais aussi celui à poids et le maillot vert (clin d'œil à l'AS Saint-Etienne).
Mots clés : BRUXELLES LOIRE SAINT-ETIENNE ROMAIN BARDET TOUR DE FRANCE 2019