FILIERE CAPRINE

Journées techniques : une traite de qualité pour des mamelles préservées
La qualité du lait de chèvre se dégrade un peu partout dans les bassins de production. L'Anicap, l'interprofession de la filière caprine, a financé un programme de recherche mené par l'institut de l'élevage pour comprendre les causes et apporter des solutions. Deux journées de restitution des travaux sont programmées en Auvergne-Rhône-Alpes.

La journée technique « une traite de qualité pour des mamelles préservées » se tiendra le mercredi 13 novembre dans la Loire à Saint-Romain-les-Atheux avec notamment une visite d'élevage chez Alain Montmartin / © Idele

« Nous constatons, depuis plusieurs années, une dégradation récurrente de la qualité du lait de chèvre dans toutes les régions, avec des concentrations cellulaires élevées », résume Nathalie Morardet, chargée de mission pour la filière caprine à Auvergne-Rhône-Alpes élevage. Contrairement à la filière bovine, il y a eu très peu d'études sur la traite en production caprine. Pour essayer de comprendre les causes de la dégradation de la qualité du lait de chèvre et mieux connaître les pratiques de traite, l'Anicap, l'interprofession nationale caprine, a financé un programme de recherche centré sur les liens entre la traite et la santé mammaire. Depuis 2015, l'Institut de l'élevage et ses partenaires techniques y travaillent.

 

Les travaux ont été structurés autour du triptyque animal, machine à traire et trayeur. « Grâce à ce travail, les connaissances ont pu progresser à la fois sur la morphologie et la physiologie de la mamelle ; sur la conception, le fonctionnement et le réglage des installations de traite ; les pratiques de traite et notamment la manipulation du matériel et des animaux et enfin, sur les interactions entre les trois éléments du triptyque, annonce l'Institut de l'élevage. Les références et recommandations ayant évolué, les méthodes d'évaluation des risques liés à la traite ont pu ainsi être précisées. De nouveaux outils ont été testés et se sont révélés intéressants pour la détection des anomalies, dysfonctionnements et incidents et de leur impact. »

L'heure de la restitution

Aujourd'hui, c'est le moment de la restitution des travaux aux éleveurs et techniciens caprins. Cinq journées techniques sont prévues dans les principales régions caprines dont deux organisées en Auvergne-Rhône-Alpes. La première journée de restitution régionale aura lieu le mercredi 13 novembre dans la Loire à Saint-Romain-les-Atheux ; le lendemain, elle se tiendra dans la Drôme à Montmeyran. Le matin en salle, trois intervenants de l'Institut de l'élevage : Alice Hubert, spécialiste de la machine à traire, Renée de Crémoux vétérinaire spécialiste de la santé mammaire, et Marine Minier, qui s'est penchée sur les pratiques de traite dévoileront les résultats de l'étude et échangeront avec les participants. Après la théorie, des ateliers pratiques sont prévus en élevage chez Alain Montmartin pour la Loire et à l'EARL des Gallands dans la Drôme.

C.D.
Inscription obligatoire (repas offert sous condition d'inscription). Contact Nathalie Morardet : nmorardet@aurafilieres.fr

 

Mots clés : LAIT LOIRE ÉLEVAGE QUALITÉ SAINT-ROMAIN-LE-PUY JOURNÉES TECHNIQUES FILIERE CAPRINE L'INSTITUT DE L'ÉLEVAGE ANICAP ALAIN MONTMARTIN