Mutualité sociale agricole

Des résultats MSA 2020 mitigés
Les élections MSA (Mutualité sociale agricole ) étaient organisées du 20 au 31 janvier. Les résultats, avec les noms des délégués élus, ont été dévoilés vendredi 7 février. Analyse des résultats à l'échelle nationale, régionale, de la caisse pluridépartementale et du département de la Loire

Si le vote en ligne a atteint 29 %, en progression de 40 % par rapport au précèdent scrutin, le taux de participation accuse une baisse générale par rapport aux élections de 2015. Le dépouillement s'est déroulé jeudi 6 février.

Entre le 20 et le 31 janvier, 2,5 millions d'assurés de la MSA étaient appelés à élire 13 760 délégués cantonaux pour un mandat de cinq ans. 26,08 % des assurés ont participé au scrutin en France, soit 652 000 personnes. Dans le détail, le taux de participation a été meilleur chez les exploitants (32,9 %) et les employeurs agricoles (31,2 %) que chez les salariés, où il n'a atteint que 20,32 %. « Ce taux de participation, malgré un recul depuis l'élection précédente, reste élevé par rapport aux autres élections professionnelles. Il montre l'attachement des ressortissants agricoles à une protection sociale de proximité, efficace et gérée par les élus », notent la FNSEA et les JA dans un communiqué.


Si le vote en ligne a atteint 29 %, en progression de 40 % par rapport au précèdent scrutin, le taux de participation accuse une baisse générale par rapport aux élections de 2015, lors desquelles il s'était élevé à 31 %. Le score est en dessous de l'objectif annoncé en janvier. Le président de la MSA, Pascal Cormery, avait confié viser 40 à 50 % de participation. Déjà entre 2015 et 2010, le taux de participation au scrutin était passé de 38,8 à 31%. Malgré cette « légère baisse », Pascal Cormery s'est dit « satisfait » vu le contexte de « problèmes économiques, l'agribashing, les ZNT, etc. ».

 

Il a estimé que la loi Notre sur la refonte du découpage territorial « n'a pas favorisé le vote » en créant « une sensation d'éloignement des délégués dans certains endroits ». Par rapport à 2015, le taux de participation a baissé de 5,6 points pour le collège 1 (chefs d'exploitation), de 3,08 points pour le collège 2 (salariés agricoles) et de 5,24 points pour le collège 3 (employeurs). Le collège 2 a eu des candidats « sur l'ensemble du territoire », s'est félicité le vice-président de la CCMSA, Thierry Manten. Ce n'est pas le cas des collèges 1 et 3 pour lesquels il n'y a pas eu de prétendants « dans 360 circonscriptions, sur plus de 5 000 », a précisé la directrice des affaires juridiques et institutionnelles de la MSA, Agnès Cadiou.

Caisse Ardèche-Drôme- Loire

Pour la caisse de MSA Ardèche-Drôme-Loire, plus de 20 700 adhérents se sont mobilisés pour élire les délégués cantonaux qui les représenteront au cours des cinq prochaines années. 464 personnes ont été élues avec un taux de participation global de 27,96 %. Le taux de participation atteint 35,14 % pour le premier collège (34,59 % dans la Loire), 20,63 % pour le deuxième (20,53 % dans la Loire) et 34,88 % pour le troisième collège (29,95 % dans la Loire). L'Ardèche se distingue avec un taux de participation plus élevé (30,06 %) que les autres départements de la caisse : Loire (28,01 %) et Drôme (26,53 %). Cette année, 8,3 % des votants se sont exprimés en ligne, en hausse par rapport à 2015 (6 %). Selon les responsables de la caisse, c'est un mode qu'il faudra continuer à développer.

 

Plus globalement, dans un communiqué, ils estiment que le taux de participation constitue « un résultat satisfaisant, notamment au regard du contexte difficile dans lequel s'est inscrite cette élection, où coïncident baisse des moyens alloués à la MSA pour déployer son action et crises sociales (défiance envers les institutions) et agricoles. Mais ces résultats encouragent la MSA Ardèche-Drôme-Loire à poursuivre son engagement dans la défense du monde agricole et des territoires ruraux. Les 464 délégués élus devront, pendant les cinq ans à venir, être les véritables sentinelles du monde agricole, et poursuivre plus que jamais leur rôle de détection de ceux qui rencontrent des difficultés ».


Ces élections se clôturent à l'aube de la publication d'un Livre blanc portant les 20 propositions de la MSA pour la cohésion des territoires en France. L'objectif : « jouer le rôle de relais du monde agricole et accompagner l'action des pouvoirs publics dans la reconquête des territoires annoncée pour l'Acte 2 du Gouvernement », indique le communiqué. Ces propositions concernent notamment « le renforcement des actions de la MSA en faveur de l'inclusion numérique, de la lutte contre le mal-être agricole, ou encore l'instauration d'un montant de pension minimal à 85 % du Smic dès cette année ». Le 26 mars prochain à Montélimar, les nouveaux délégués de la caisse Ardèche-Drôme-Loire éliront le nouveau conseil d'administration lors de l'assemblée générale élective. Le processus électoral s'achèvera par la nomination en son sein de son président et de son premier vice-président.
Tous les résultats sur les élections sont accessibles sur le site internet de la MSA Ardèche-Drôme-Loire.

D'après Apasec et communiqué de la MSA Ardèche-Drôme-Loire

 

Agenda pratique

Toute caisse confondue, lundi 6 avril au plus tard, les délégués cantonaux des trois collèges, réunis en assemblée générale procèderont à l'élection des 27 administrateurs de leur caisse locale : 9 membres pou le 1er collège, 12 membres pour le 2e collège et 6 membres pour le 3e collège. Les administrateurs de chaque caisse éliront ensuite parmi eux 7 délégués pour les représenter à l'assemblée générale centrale : 3 délégués pour le 1er collège, 3 délégués pour le 2e collège et 1 délégué pour le 3e collège. Le 28 mai 2020, l'assemblée générale centrale élira les 27 membres du conseil central d'administration. Le président de la MSA sera désigné parmi les administrateurs centraux.

 

 

Dans la Loire : après les élections, travailler

Sur les 487 délégués élus au sein de la caisse Ardèche-Drôme-Loire, 168 sont issus de la Loire. Le collège 1 des exploitants ou chefs d'entreprise non employeurs compte 68 délégués ligériens, dont 65 issus des rangs de la FDSEA-JA et 3 de la confédération paysanne. Les 63 délégués ligériens du collège 2 des salariés de l'agriculture dans les secteurs de la production, de la transformation ou des services se répartissent ainsi : 39 de la CFDT, 17 de la CGC, 7 de la CGT. Et sur les 29 élus du collège 3 (employeurs de main d'œuvre), 28 étaient sur les listes FDSEA-JA et 1 sur les listes Confédération paysanne. Pour Jean-Luc Perrin, secrétaire général de la FDSEA de la Loire, « le taux de participation n'est pas très élevé malgré l'utilité d'avoir une caisse de MSA indépendante et gérée par des professionnels ». Néanmoins, il est satisfait des résultats affichés par les listes FDSEA-JA, résultats obtenus « grâce à l'investissement de notre réseau. Je félicite d'ailleurs les candidats élus et remercie les électeurs pour leur confiance ».

Bertrand Palais estime que ce taux de participation montre néanmoins « l'attachement » des agriculteurs « à leur caisse de mutuelle. Dans un monde agricole en plein bouleversement, les agriculteurs ont bien compris que garder un système social spécifique est une bonne solution. Ce système apporte rapidement les bonnes solutions aux problèmes auxquels ils peuvent être confrontés. Reste maintenant à notre syndicat majoritaire, à l'issue de ce scrutin, de continuer son travail : retraites, renouvellement des générations... tout en cherchant à s'améliorer toujours plus, en étant plus réactif et encore plus près du terrain ».

Jean-Luc Perrin va dans le même sens : « Il faut poursuivre le travail mené lors de la dernière mandature comme par exemple l'alignement des congés maternité des agricultrices à celui des salariés, la mise en place du nouveau Tesa, le maintien du ToDe, le dégrèvement de cotisation pour les JA, la mise en place du statut de conjoint collaborateur, la création de la retraite complémentaire obligatoire. ». D'ajouter : « Mais il reste du travail à accomplir : faciliter la vie des exploitations agricoles, notamment pour les employeurs (simplifier les démarches) ; accompagner l'installation et favoriser la transmission pour faciliter le renouvellement des générations, qui constitue un enjeu important pour notre département ; assurer un niveau de pension pour les retraités agricoles digne de ce nom (au moins 85 % du Smic pour tous) ; travailler sur la question du foncier lors des départs à la retraite ; continuer à accompagner les agriculteurs et leurs familles quand ils rencontrent des difficultés. » Jean-Luc Perrin termine en s'adressant aux ressortissants de la MSA : « Il ne faut pas hésiter à solliciter vos élus de proximité, en complément d'un appel téléphonique au standard. »
LGF

 

Mots clés : RÉSULTATS MSA ARDÈCHE-DRÔME-LOIRE ÉLECTION MSA FÉVRIER 2020 DÉPOUILLEMENT