Publié le 25/06/2020 à 08:00 / Lucie Grolleau

Nécrologie

Pascal Clément : homme dévoué et visionnaire
Figure politique emblématique du département de la Loire, Pascal Clément est décédé dimanche 21 juin à Paris. Réactions du président actuel du Département et de celui de la Chambre d’agriculture.

Pascal Clément a été président du Conseil départemental de la Loire pendant de nombreuses années.

Georges Ziegler, président du Département de la Loire, retient de Pascal Clément «son dévouement inépuisable pour son territoire, la Loire, et son attachement à la décentralisation. La diversité des fonctions exercées et la longévité du parcours de Pascal Clément inspirent le plus grand respect. Il a marqué de son empreinte l'histoire politique ligérienne. Il partageait des valeurs de ténacité, de solidarité et de travail chères à notre territoire qu'il n'a cessé de défendre et de promouvoir à la tête de notre assemblée. Il aura notamment été à l'origine de la réalisation de l'Autoroute A89, au terme d'un long combat. Pionnier, il le sera aussi avec le déploiement du très haut débit dans l'ensemble de notre département. » Georges Ziegler se souvient aussi de « sa force de caractère et sa finesse d'esprit qui l'animaient et le caractérisaient. Pascal Clément n'aura ménagé ni son temps, ni sa peine en se consacrant sans limite à son engagement au service des autres. »


Raymond Vial a côtoyé Pascal Clément lorsqu'il a été président de Jeunes agriculteurs Loire et de la FDSEA, et la première année de son mandat de président de Chambre d'agriculture de la Loire. « C'est quelqu'un qui a marqué le département de la Loire. Avec sa chevelure blanche, il ne laissait pas indifférent. » L'actuel président de la Chambre d'agriculture de la Loire se souvient d'un homme « très à l'écoute. Mais une fois que sa décision était prise, il ne changeait pas d'avis. Si les choses commençaient bien, on pouvait mener à bien de beaux projets avec lui. »

Pour l'agriculture

Deux dossiers ont particulièrement marqué Raymond Vial. « Quand j'étais président de l'Adasea, nous avions décidé d'entreprendre une action en faveur des installations en hors cadre familial. Nous avions alors besoin d'argent ; nous avions rencontré Pascal Clément pour cela. Il n'a pas voulu nous allouer une subvention, mais il a attribué une prime par dossier réalisé. La Loire a commencé tôt à travailler sur le dossier des installations en agriculture. Si ça a été possible dès les années 90, c'est grâce à des hommes politiques comme Pascal Clément, qui a véritablement joué le jeu du renouvellement des générations et compris les enjeux. »


Autre dossier mettant en évidence le soutien de Pascal Clément pour l'agriculture : l'obtention d'une Ogaf (Opération groupée d'aménagement foncier) pour la plaine du Forez. « Des communes de la plaine du Forez n'avaient pas pu être classées en zone défavorisée. Pascal Clément avait pu organiser un rendez-vous à Paris entre des responsables professionnels du département et le ministre de l'Agriculture de l'époque, Philippe Vasseur. Nous avons alors pu obtenir des financements dans le cadre d'une Ogaf pour la plaine du Forez. Ceci avait par exemple permis la délocalisation de sièges d'exploitation en dehors des bourgs. »


Raymond Vial n'oublie pas le soutien du président du Conseil départemental pour l'achat d'un taureau de haute valeur génétique par le Gerc, Groupement des éleveurs de reproducteurs charolais de la Loire, dont l'objectif était d'améliorer les troupeaux du département. Avec cette action, « Pascal Clément a montré qu'il était un homme visionnaire. » Il l'a aussi montré avec l'A89, qui a été « un vrai combat » pour cet homme politique.
Pascal Clément a également su s'entourer de personnes compétentes et auxquelles il faisait confiance. « Au Conseil départemental, il avait Jean-Baptiste Giraud comme vice-président en charge de l'agriculture, en qui il avait totalement confiance. Si nous avons pu avancer sur des dossiers en agriculture avec Jean-Baptiste Giraud, c'est qu'il avait le feu vert du président. Ca a été une chance pour l'agriculture de la Loire. »

Lucie Grolleau Frécon

Biographie

Pascal Clément a été maire de Saint-Marcel-de-Félines de 1977 à 2001, puis conseiller municipal de 2001 à 2008. Il a présidé la communauté de communes de Balbigny de 1993 à 2008.
Il a été conseiller général de 1982 à 2008, vice-président du Département de la Loire de 1982 à 1994, puis président de 1994 à 2008.
Pascal Clément a été député de la Loire (6e circonscription) de 1978 à 1993, puis de 1995 à 2005 (démission pour nomination ministérielle), et de 2007 à 2012.
Il a été ministre délégué aux Relations avec l'Assemblée nationale dans le gouvernement d'Édouard Balladur (président : François Mitterrand) de 1993 à 1995.
Pascal Clément a été garde des Sceaux et ministre de la Justice du 2 juin 2005 au 17 mai 2007 (sous Jacques Chirac, gouvernement De Villepin). Il a défendu le projet de loi sur la récidive, qui instaure notamment le bracelet électronique, a créé le dispositif Alerte-Enlèvement et a été à l'origine d'une réforme de la procédure pénale faisant suite au fiasco de l'affaire d'Outreau.
Pascal Clément a été avocat à la cour d'appel de Paris à partir de 1982. Il a également été juge suppléant entre mai 1987 et mai 1988, puis juge titulaire entre novembre 1992 et mai 1993 à la Haute Cour de justice.
Il a été décoré du grade de Chevalier de la Légion d'honneur en 2016.

 

Mots clés : NÉCROLOGIE PASCAL CLÉMENT