Publié le 16/09/2020 à 08:20 / Talluto Franck

Sorties

Les Journées européennes du patrimoine fidèles au poste
Dans un contexte qui complique l'organisation d'événements, le ministère de la Culture a décidé de maintenir la 37e édition des Journées européennes du patrimoine. Dans la Loire comme partout en France, de très nombreuses animations – majoritairement gratuites – se dérouleront le week-end des 19 et 20 septembre.

Parmi les propositions intéressantes de ces 37e JEP, découvrez le fonctionnement d'un chantier de fouilles archéologiques / © Archeodunum

Si de nombreux événements ont dû être reportés ou annulés depuis six mois, les Journées européennes du patrimoine (JPE) auront, elles, bel et bien lieu. Ce traditionnel rendez-vous de fin d'été aura lieu les samedi 19 et dimanche 20 septembre, cette année autour du thème Patrimoine et éducation : apprendre pour la vie !. Le temps de ce week-end et partout en France, la diversité du patrimoine s'offrira aux néophytes comme aux passionnés d'histoire, d'architecture, de sciences, d'art, de nature. En effet, propriétaires publics et privés de monuments historiques, membres d'associations de protection et de valorisation du patrimoine, conservateurs du patrimoine, restaurateurs de biens et d'objets patrimoniaux, guides-conférenciers, architectes en chef des monuments historiques, etc. se mobiliseront pour accueillir les visiteurs parfois dans des lieux insolites. Au programme : visites libres et commentées, ateliers, exposition, concerts, etc.

 

A l'échelle ligérienne, on dénombre plus de 270 événements prévus durant ces deux journées (certaines animations comme celles proposées par le Département ou sur le site Le Corbusier à Firminy, ont été annulées suite au passage du territoire en zone rouge, NDLR). Le public accèdera gratuitement à la très grande majorité d'entre eux et à tarif préférentiel pour les autres. Dans le détail, on retrouve de nombreux lieux bien connus des visiteurs, comme les musées et sites patrimoniaux. Citons pêle-mêle le moulin de Vignal à Apinac, le musée de la ferme à l'ancienne à Bourg-Argental, la maison des Grenadières à Cervières, le musée d'Histoire du XXe siècle - Résistance et Déportation à Estivareilles, le musée d'archéologie de Feurs, le musée d'Allard et la salle héraldique de la Diana à Montbrison, le musée de la cravate et du textile à Panissières, le musée Joseph Déchelette à Roanne, ceux de Saint-Etienne (puits Couriot parc-musée de la mine, musée des Verts, d'art et d'industrie, d'art moderne et contemporain, Cité du design - ancienne manufacture d'armes), le musée des vitraux Mauvernay à Saint-Galmier, le musée des civilisations à Saint-Just-Saint-Rambert, le musée de la Fourme et des Traditions à Sauvain, l'écomusée des monts du Forez à Usson-en-Forez ou encore le musée Jean-Marie Somet à Villars.

Musées, châteaux, édifices religieux...

Les châteaux de Boën-sur-Lignon (musée des vignerons du Forez), Firminy (écomusée des Bruneaux), Jarnosse, Marcoux (Goutelas), Margerie-Chantagret (Rousset), Roche-la-Molière, Saint-Bonnet-les-Oules, Saint-Chamond (château du Jarez), Saint-Joseph (Montbressieux) et Saint-Martin-d'Estréaux (Chateaumorand) participeront également. Idem pour la Comédie de Saint-Étienne, le théâtre de Roanne et celui des Pénitents à Montbrison.

 

Les édifices religieux ne sont pas en reste. Parmi eux, de nombreuses églises (Écotay-l'Olme, Firminy, La Tourette, Saint-Étienne, Saint-Galmier, Saint-Genest-Lerpt) et chapelles (Grézolles, Montbrison, Roanne, Saint-Chamond, Saint-Galmier, Saint-Joseph), les collégiales de Saint-Bonnet-le-Château et Montbrison, le prieuré de Champdieu, l'abbaye bénédictine de Charlieu, le couvent des Cordeliers à Saint-Nizier-sous-Charlieu, la chartreuse de Sainte-Croix-en-Jarez, les mosquées de Saint-Chamond et Saint-Etienne ainsi que le temple protestant de Saint-Etienne.

Fouilles archéologiques à Montbrison

Ce sera autant d'endroits dont le public pourra percer les secrets. Parmi les temps forts qui sortent de l'ordinaire, on peut mentionner la fouille qui se déroule actuellement et jusqu'à mi-octobre sur 2 000 m2 rue du Repos à Montbrison-Moingt : « A proximité des thermes de Sainte-Eugénie, c'est tout un pan de la cité gallo-romaine qui est en train d'émerger, avant de faire place à une nouvelle gendarmerie. » A l'œuvre sur place, les archéologues d'Archeodunum se chargeront de présenter ce riche passé.

 

Bien entendu, le maintien des JPE se fait avec la prise en compte du contexte actuel et, donc, dans le respect des recommandations sanitaires en vigueur. A cet effet, un guide sanitaire a été adressé à tous les lieux participants pour les accompagner dans la démarche. Organisateur des JPE, le ministère de la Culture s'est également associé à la Fédération des entreprises de la beauté (FEBEA) et les entreprises cosmétiques approvisionneront gracieusement en produits hydroalcooliques des milliers de sites culturels partout dans le pays, afin de leur permettre d'accueillir le public dans des conditions sanitaires optimales. Nombre de sites privilégient également des visites en petits groupes et sur inscription.

Franck Talluto
Programme complet sur le site internet dédié